SIERRA NEVADA DE SANTA MARTA par Franck Charton


par Terres Infinies - 13/12/2018 à 16:57

SIERRA NEVADA DE SANTA MARTA


COLOMBIE


Peuple KOGIS, des spirituels enracinés



Au premier regard, on est chaviré : silhouettes graciles dans leur tuniques immaculées, allure vive de montagnards, regards pénétrants sous des cheveux de jais, postures hiératiques et parole rare ; les Kogis restent un peuple-racine qui se mérite. Amérindiens implantés depuis un demi-millénaire dans les replis mystérieux de la plus haute sierra côtière au monde, au nord de la Colombie, ils se disent gardiens de la terre depuis toujours. De notre merveilleuse Terre-Mère, si malmenée en ces temps de réchauffement climatique et de retour à des idéologies productivistes, qu'on croyait pourtant révolues...

J'attendais ce voyage depuis si longtemps... J'avais fait des recherches sur leur résilience au fil des siècles, contre les conquistadores d'abord, les latifundia ensuite (des grands propriétaires terriens), puis écartelés entre les narcos et les paramilitaires au cours des 52 ans de l'interminable guerre civile colombienne, enfin. Je connaissais le message de ces vrais sages aux « petits frères » que nous sommes : vivre connectés à notre environnement naturel, rester authentiques, respecter chaque être vivant, pratiquer la frugalité, se recentrer sur l'"essentiel"

Pour essayer de comprendre, j'avais, à plusieurs reprises, essayé de me rendre chez eux, mais en vain : trop dangereux, trop cher, trop compliqué... Et puis, en septembre 2006, le processus de paix signé avec les FARC (Forces Armées Révolutionnaires Armées de Colombie, dans la clandestinité depuis 1964), ouvrait quelques champs des possibles, avec le désarmement des milices et la progressive réouverture de la sierra. D'hypothétique, la possibilité d'aller à la rencontre des timides et farouches Kogis, devenait envisageable !

C'est donc avec Celso, guide autochtone Wiwa (communauté très proche des Kogis, avec les Arhuacos) que j'ai pu vivre, à pied et pour quelques jours, en immersion dans les territoires indiens de la sierra Nevada de Santa Marta, en février dernier et approcher, respectueusement, les Kogis. Ce que j'ai vu et ressenti là-bas m'a convaincu que ce peuple de chamanes (les mamos et leur éternel poporo ou calebasse support de méditation), descendants directs des Tayrona qui édifièrent la fameuse Cité Perdue au coeur de la Sierra, posent les vraies questions et détiennent un secret du bonheur : pour être heureux, vivons pourquoi pas cachés, mais surtout baignés d'une spiritualité humaniste (paix entre les hommes-frères), naturaliste (via un écodéveloppement durable), à la fois autonome et profondément collective.

Franck Charton

Photographe & grand reporter















Terres Infinies va travailler en 2019 sur une expédition vers les peuples Kogis. Mais ça ne sera pas seulement un voyage. Nous y mettrons une envergure plus responsable, afin de contribuer à leur protection, et vous impliquer dans un projet humain.

En attendant , on vous donne rendez vous le mois prochain pour de nouvelles "Chroniques d'ailleurs".

Prenez soin de vous.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Laissez votre commentaire

Donnez le résultat (Sécurité anti-robots)